Inconditionnel défenseur de l'Amour et de la Jeunesse, peintre de l'Esprit et du Bon Goût, Molière nous offre ici par son "Malade Imaginaire", la caricature comique et subtile de celui qui, ayant renoncé à être l'acteur de sa vie, en vient à la remettre entre les mains intéressées et griffues de la Médecine.

Cette attitude mortifère et infantile qui sème trouble et déception dans son entourage, va cependant provoquer les réactions tant ingénieuses que vigoureuses des "amoureux de la vie".

 

Dans sa pièce, Molière qui connait la dette que la vie doit à l'amour, chante ainsi :

 

« Votre plus haut savoir n'est que pure chimère, vains et peu sages médecins, vous ne sauriez guérir par vos grands mots latins la douleur qui me désespère. »